43 rue de la Chaussée

02460, La Ferté-Milon

06 44 29 86 13

[email protected]

Foire aux questions

Vous avez une question ? Contactez-nous !

Je suis acquéreur

Le bien rentre à ce moment dans la succcession, et les héritiers récupèrent le viager. Ils auront alors la possibilité de poursuivre le paiement de la rente, revendre le bien ou en arrêter le paiement. Dans ce dernier cas, la vente est annulée et le vendeur redevient propriétaire de son bien, et conserve tous les paiements en guise de dommages et intérêts.

Tout comme pour n’importe quelle vente immobilière, les enfants n’ont aucun droit de regard sur le bien une fois que celui-ci est vendu en viager, tout simplement car celui-ci sort de la succession.

De manière générale, il est pratiquement impossible d’obtenir un prêt bancaire pour financer le bouquet dans le cas d’un achat en viager (hormis de passer la garantie hypothécaire sur un autre de vos biens d’au moins la même valeur). Tout simplement car en cas de défaut de paiement, c’est le vendeur qui récupère son bien. En revanche, si vous achetez un viager avec un bouquet sans rentes, les banques peuvent tout à fait financer un crédit bancaire car il n’y a pas de rentes à payer.

Oui, c’est obligatoire. Mais vous pouvez toujours revendre votre bien acheté en viager. Vous pouvez également vous diriger vers un viager sans rentes si vous préférez ne pas avoir à payer tous les mois.

Oui, bien sûr. Mais attention, l’administration fiscale contrôlera précisément la vente afin de vérifier que celle-ci n’est pas assimilée à une donation déguisée. Il faudra respecter toutes les règles du viager.

C’est impossible, le vendeur est le seul à pouvoir occuper son logement.

Je suis vendeur

Bien sûr, cela peut même être très avantageux. La moyenne d’âge des vendeurs en viager est de 75 ans, mais nous avons déjà vu des viagers se vendre à 60 ans. Il y a des acquéreurs à tous les âges. Il est d’ailleur souvent utile de vendre jeune afin de profiter au maximum de la rente.

Aucun problème. Il vous suffit alors d’exercer la clause résolutoire prévue dans le contrat de vente afin de récupérer entièrement votre bien et conserver tous les paiements que vous avez reçu en guise de dommages et intérêts.

Aux 2 Sources – L’Art du Viager & de l’Immobilier